Bertrand Menguy artiste plasticien artiste engagé

un-artiste-une-oeuvre-bertrand-menguy_Marie Paule Nègre.jpg

 Crédit : Photo Marie-Paule Nègre

Bertrand Menguy mène une épopée mentale et solitaire, s’abandonnant volontairement à l’inconnu du monde et de lui-même, doté des outils qu’il s’est donnés : la géométrie, qui l’aide à prendre la mesure de la démesure ; et tout un vocabulaire de signes (bonhomme, ouvertures, caverne, tympan de Cluny, boite crânienne, cairn, singe, perspective, horizon, radeau, margelle de puits…) peu à peu élaboré pour baliser un cheminement tendu vers son objectif de toujours : passer à la peinture, une peinture pressentie, devinée ; une peinture qui l’attend.

Panneaux de bois enduits, gravés et traités au bitume de Judée, structures à base de casiers, bois flottés et bouts de ferraille récupérés, grandes formes de métal, azulejos, carreaux de faïence, mosaïques, émaux, verre filé… : les productions de Bernard Menguy balisent différentes étapes d’un parcours profondément pensé où maquettes, carnets de dessin, livres, objets et installations constituent autant de pages à feuilleter d’un volumineux carnet de bord.

Tout en intervenant activement sur le territoire qu’il habite et nourrit de pratiques artistiques contemporaines – les Moyens du Bord, le salon Multiples, l’Urgence de l’art, la fabrique de proximités – Bertrand Menguy mûrit depuis trente ans son œuvre dans l’intimité de son atelier. Mû par un sentiment d’évidence ressenti en des lieux ou devant des objets particuliers, conduit par la pensée qui s’en empare, livré à la production plastique qui en résulte, il veut participer à ce qui pose de la beauté, de l’équilibre, sans concession aucune à la séduction, à la facilité. Dans la densité méditative dont est empreint l’atelier, où tout – volume, mise en espace, supports de présentation, objets présentés – fait œuvre, Bertrand Menguy pratique l’arpentage, la collecte et la fabrique à partir d’objets de la vie quotidienne ou artisanale habituellement dédaignés : fils de couture, gants de toilette, coquilles d’huîtres, bitume…

Scandée de cycles dont la partie visible abrite la germination secrète du cycle suivant, l’œuvre de Bertrand Menguy rassemble l’intime et l’ouvert, l’infime et le global, en pulsation vivante orientée vers un horizon de peinture et/ou assimilé à venir, traçant méthodiquement son chemin, étape après étape, vers la source même de son art.

Annie Toussaint, rédactrice